Les atouts de l’OPCI face à la SCPI

Comme tout investissement, il faut connaitre le fonctionnement de l’actif dans lequel placer ses capitaux avant de s’engager. Il existe aujourd’hui deux modes de placement incontournables, à savoir la SCPI et l’OPCI. Cet article dévoile les atouts de l’OPCI face à la SCPI.

L’OPCI est plus simple et plus pratique que la SCPI

L’OPCI ou organisme de placement collectif en immobilier est un moyen comme tant d’autres de placer ses capitaux dans l’immobilier professionnel. L’atout majeur des OPCI réside dans la possibilité qu’il offre d’acheter et de vendre en toute facilité, avec en sus une mise de départ limitée. Mieux, les fonds de placement OPCI peuvent être achetés en direct et se développer dans l’assurance vie. Plus encore, bien que le rendement des OPCI soit généralement inférieur à celui des SCPI, les premiers procurent des revenus satisfaisants.

Il faut souligner ici que depuis leur création, les organismes de placement collectif en immobilier ont conquis le cœur des Français désireux d’optimiser leurs épargnes. Cet engouement peut être expliqué par la faiblesse des capitaux gérés par les OPCI, lesquels étaient en croissance continue l’année passée. L’association française des sociétés de placement immobilier a d’ailleurs dévoilé qu’ils ont collecté près de 4,21 milliards d’euros de nouveaux dépôts.

L’OPCI est plus simple et plus pratique que la SCPI

L’OPCI accorde une facilité de liquidité

Bien qu’encore impopulaires, les OPCI sont des outils incontournables qui permettent d’investir dans les biens immobiliers comme les bureaux, les magasins, les locaux de commerce et l’habitation, tout en jouissant de liquidité. De plus, les parts des investisseurs peuvent être achetées et vendues à tout moment et en toute simplicité sur simple engagement de la société de gestion qui souhaite les racheter. C’est d’ailleurs l’atout principal des OPCI, puisque dans les SCPI, la question de liquidité renferme des conditions plus complexes.

Ce n’est pas tout puisque l’OPCI permet aux investisseurs de récupérer le capital investi en deux mois maximum. Les seules contraintes d’investissement en OPCI sont le critère de garantie de la liquidité. Sinon les parts des biens immobiliers sont limitées au maximum à 51 % de leur capitalisation. En plus des placements indirects, les investissements immobiliers totaux peuvent atteindre les 60 %. Néanmoins, les investisseurs doivent avoir 10 % de la part de leurs liquidités pour faciliter les demandes de retrait. Ils peuvent également disposer des 30 % de leurs encours pour acheter des actions ou des obligations de sociétés foncières cotées.

En outre, les OPCI sont plus avantageux que les SCPI dans la mesure où ils peuvent être achetés et vendus plus facilement, ou intégrés dans l’assurance vie. Raison pour laquelle les établissements d’assurance sont disposés à référencer les OPCI au détriment des SCPI. Il convient aussi de souligner que les OPCI sont des placements performants. Car selon l’ASPIM, ils ont apporté environ 3,98 % en 2017 et affiché une performance annuelle de 5,3 % depuis leur création en 2008.

Enfin, aux dires d’Arnaud Dewachter, délégué général de l’Aspim, les OPCI valorisent le patrimoine. Marc Bertrand, quant à lui, estime que les OPCI sont plutôt destinés aux jeunes étant donné qu’ils ne nécessitent pas de grosses sommes d’argent.

Ce qu’il faut connaitre avant de se lancer dans la SCPI ou dans l’OPCI

La plupart des investisseurs, notamment les novices, souhaitent, à l’instar de leurs aînés, tirer profit de leurs capitaux et décident…